ETHNOLOGIE

Ateliers d’ethnologie ludique

Qu'est ce qu'un atelier d'ethnologie à l'école : consultez la revue interactive.

L’ethnologie, ou anthropologie sociale et culturelle, est une science humaine et sociale. Elle s’intéresse à la fois à ce qui est commun à toutes les sociétés et à ce qui les différencie. Cette discipline vise à comprendre ce qui pousse les gens à faire ce qu’ils font, tout autour du monde.

C’est quoi un atelier d’ethnologie ludique?

• Un atelier qui repose sur une pédagogie active et participative.
• Un contenu ludique.
• Des outils d’analyse et d’échanges qui permettent un espace d’expression et de valorisation des savoirs et des savoirs faire.
• Réfléchir ensemble à des thèmes du quotidien : le genre, le corps, l’environnement, le jeu, l’alimentation, l’habitat, les âges de la vie, l’amour et la sexualité.

A quoi ça sert ?

• À déconstruire ses préjugés, questionner les normes et les stéréotypes, apprendre à s’étonner de l’ordinaire.
• Favoriser les échanges autour des différences et des idées reçues.
• Aller vers une meilleure connaissance de soi en partant à la découverte des autres.
• Redécouvrir l’humanité commune qui nous unit, tous, au-delà de nos différences, tout simplement pour apprendre à vivre mieux ensemble.

Comment ça se passe ?

• Le contenu des animations est adapté par l’ethnologue pour chaque projet.
• Les thèmes et la durée des interventions sont modulables en fonction des besoins et des diagnostics établis avec les professionnels (enseignants, travailleurs sociaux, élus...) ou particuliers.

L’animation est ensuite menée auprès des groupes de manière ponctuelle ou encore sur des projets s’inscrivant dans la durée. Celle-ci peut aussi être accompagnée d’un projet vidéo : Ateliers ethno-vidéo.

C’est pour qui ?

• Pour les professeurs, éducateurs, animateurs, entreprises, associations et tous les acteurs du lien social et de la citoyenneté désireux de créer des "ponts" entre des groupes, des familles ou des individus jeunes et moins jeunes.
• Pour toute personne souhaitant susciter le dialogue et accroître la compréhension et la tolérance entre des groupes qui se méconnaissent, s’ignorent, voire se rejettent.
• Pour les curieux, avides de rencontres et de découvertes, se posant des questions sur le monde qui les entoure et sur eux-mêmes.

Exemples d’ateliers d’ethnologie ludique :
Ateliers sur les préjugés et discrimination / travail sur la cohésion d’un groupe / accompagnement d’un jumelage / préparation d’un voyage à l’étranger / accompagnement de personnes migrantes...

Accompagnement aux projets de solidarité internationale

Accompagnement aux projets de solidarité internationale, jumelages ou échanges scolaires.
Formation au départ (Service Volontaire Européen, mission humanitaire, VSI…)

«On voyage pour changer, non de lieux, mais d’idées» disait H. Taine .

Comment s’éloigner des stéréotypes et préjugés lorsque l’on part à la découverte d’un autre pays, d’une autre culture ?
Comment prendre du recul face à la carte postale touristique, face aux clichés véhiculés dans les médias et colportés par les individus ?
A partir de différents supports ludiques, l’idée est de réfléchir collectivement aux représentations que l’on se fait d’un Autre « exotique » ou « authentique ». Il s’agit d’apprendre à se connaître, en découvrant le regard que porte l’autre sur nous, tout en repensant le regard que nous portons sur lui. Il s’agit de se préparer à accueillir les différences et à voir ses repères chamboulés par la rencontre.

L’idée de cet accompagnement aux projets de solidarité internationale, aux jumelages, ou aux échanges scolaires, consiste à découvrir la culture du pays étranger par l’intermédiaire de ses habitants. Il s’agit de s’éloigner des sentiers battus et touristiques, pourcomprendre comment vivent les gens de ce pays, ce qui a de l’importance pour eux et ce à quoi ils aspirent.

Objectifs principaux:
• Préparer au « choc culturel » lors du voyage.
• Amener les participants à déconstruire leur préjugés.
• Amener une réflexion sur les différences interculturelles, interpersonnelles, l’identité, les normes, les préjugés, les discriminations. Débattre, échanger sur ces thèmes et générer de la solidarité entre les participants.
• Amener une ouverture sur le monde, amorcer une réflexion sur la relativité des valeurs et desnormes, sur la construction sociale de la différence et de l’exclusion.

Formation pour adultes

- Comment accueillir les personnes nouvellement arrivées en France ? Comment prendre en compte les différences culturelles dans sa démarche professionnelle, lorsque l’on travaille dans l’enseignement, dans l’animation socioculturelle, ou dans le corps médical ?
- Comment accompagner les personnes migrantes dans la découverte d’un nouvel environnement social, culturel, scolaire, linguistique et les aider à y trouver leur place ?
- Comment favoriser les interactions, la socialisation avec le reste des personnes qui les entourent ?

Les pratiques professionnelles des travailleurs sociaux supposent écoute et échange. Ces deux fonctions dépendent étroitement des représentations que chacun se fait de l’autre.

A travers la formation, l’idée est de permettre aux participants d’échanger sur leurs pratiques, leurs représentations et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans le cadre de leur activité professionnelle. Il s’agit aussi de prendre du recul par rapport à ses propres représentations pour mieux appréhender les zones d’incompréhension et de malaise qui peuvent parfois surgir lors d’interactions avec des publics multiculturels.

Médiation scientifique

La médiation scientifique telle qu’elle est envisagée à Images Solidaires vise à permettre à un large public d’accéder à des questionnements scientifiques, à des grilles de compréhension, de lecture et d’analyse de la vie sociale. Elle vise à rendre accessibles des questionnements complexes. Cette approche que nous développons s’inscrit dans le cadre de la recherche action, une forme de recherche scientifique mise au service de la transformation sociale.

Notre approche peut notamment intéresser les équipes de scientifiques et les ONGs, pour :
• Construire des outils pédagogiques de médiation scientifique à partir des résultats de recherche des chercheurs
• Accompagner la structuration d’un réseau d’échange de pratiques entre les équipes scientifiques et les acteurs opérationnels
• Impliquer les habitants dans la construction d’outils efficients au niveau local.
• Permettre un meilleur transfert des connaissances scientifiques et une réappropriation des données de recherche par et pour les habitants.