Nos outils

Nos outils : l’ethnologie ludique, la pédagogie active, la vidéo participative et l’analyse des images et des médias.

L’ethnologie c'est une science humaine qui permet la découverte d’autres manières de vivre et de penser le monde. Elle permet de réfléchir à la diversité des comportements sociaux et culturels.
Elle aide ainsi à défaire les catégorisations et enjeux sociaux qui sont à l’origine des préjugés, dont nous sommes tous à la fois victimes et auteurs.
Travailler sur la diversité culturelle, ce n’est pas réduire chaque personne à une seule identité culturelle, figée. C’est plutôt trouver les points communs, les ressemblances entre différentes pratiques, entre différentes cultures.

On travaille sur ce qui nous étonne chez l’autre, ce qui surprend l’autre chez nous. Cette approche permet d’amorcer une discussion sur le traitement des différences au sein d’un groupe, sur les préjugés, sur les malentendus, sur ce qui choque ou dérange...

Il s’agit donc de comprendre les mécanismes (catégorisations, normes, préjugés) qui peuvent susciter des comportements de rejet ou de mise à l’écart des individus.

L’Ethnologie ludique repose sur une pédagogie active et participative qui s'inspire à la fois de l'ethnologie (méthodes, contenus), de l'animation de groupe (Jeux-débats, enquêtes ethnographiques) et de la création audiovisuelle (apprentissages techniques, moyen d'expression, de création, support aux échanges).

La vidéo participative est une démarche de réalisation de films de façon collaborative.
L’idée est de faire interagir des personnes autour de la création d’un film qui les représente.

À Images Solidaires nous souhaitons que ceux qui deviennent les cibles du système médiatique dominant, notamment les personnes discriminées par les médias, ou qui sont tout simplement exclues de la sphère de l’expression par les images, aient accès à la potentialité qu’offre l’outil audiovisuel de donner à voir son point de vue.

À l’heure où le système des médias étend son influence sur toutes les sphères de la vie quotidienne, nous assistons à l’émergence ou au renforcement de comportements politiques prenant racine sur des idées exemptes d’une véritable expérience humaine, mais au contraire, trouvant leur source dans «l’ambiance médiatique» dominante, stigmatisante, qui a souvent pour effet de nous éloigner les uns des autres.

Les images ont cette ambivalence de pouvoir montrer ou au contraire cacher.

Cette démarche de réalisation de films de façon collaborative implique activement les participants en leur permettant de participer aux différentes étapes du processus de création du film ou du documentaire. La vidéo est ainsi co-construite autour d’une problématique qui les concerne.
Elle octroie une plus grande confiance de la part du public participant, et leur permet de devenir acteurs et non plus consommateurs d'images et de pouvoir s'exprimer librement.

Dispositif mis en place : des unités de tournages mobiles composées d’une caméra, un micro, un chargeur et trois batteries, et un trépied sont fournies aux bénéficiaires de certains projets afin qu’ils puissent se filmer dans leur quotidien. Ce dispositif a été mis en place dans le cadre du projet Altérités en pratique par exemple.

L’alliance de l’ethnologie et de la vidéo. Cette démarche est innovante. En associant la méthode de recherche-action avec la création audiovisuelle, nous cherchons à redonner à tous les citoyens leur place d’acteur de la société. Et à donner à chacun la possibilité de s’emparer des problématiques rencontrées dans leur quotidien, à participer aux débats publics.

Nous faisons interagir des personnes autour de la création d’un film qui les représente. Pour cela, nous mettons en place un dispositif permettant de croiser les regards, de parler des différences, de mettre en tension la diversité au cœur du dispositif filmique.

L’outil audiovisuel permet de porter la parole des habitants jusqu’aux institutions publiques. Les images donnent à voir et à entendre, et elles rendent le propos accessible à un plus grand nombre. Elles donnent aussi la possibilité de créer de nouveaux liens et moyens de communication entre les gens.
L’utilisation de la vidéo peut se faire à plusieurs niveaux : comme moyen de restitution suite à un processus d’enquête de terrain (sous forme de journal télévisé, de reportage, ou de mini-documentaire), ou encore comme moyen d’échange ou d’outil d’enquête (les lettres audiovisuelles).